Bernay centre-ville Normandie Eure
Editorial | Ingénierie

L’Élu convié au guichet unique

Les élus locaux la souhaitaient ardemment, elle est enfin née, après deux ans de gestation, en 2019. Son nom de baptême : ANCT (Agence nationale de la cohésion des territoires).
Elle doit sa filiation à trois organismes étatiques : la CGET, l’Agence du numérique et l’EPARECA. Trois parents, c’était vraiment compliqué à gérer pour les élus locaux, ils ont prié Jupiter de leur simplifier la tâche dans la gestion de leurs villes et intercommunalités. Ce fut chose faite. Jupiter déposa à leurs pieds le : guichet unique, dit ANCT. Un retour en arrière s’impose pour mieux appréhender ce don.
Il faut savoir qu’un élu et ses disciples employaient beaucoup de temps à rechercher un accompagnement technique, des aides financières de droit commun, locales, nationales ou européennes. Vous imaginez certainement la complexité que cela pouvait être.
En 2018 la grogne populaire fit rage, les Gilets jaunes fracassèrent vitres et vitrines dans les grandes villes alors que les petites les accueillaient sur des ronds-points au coin d’un feu de palettes où grillaient des merguez. Rendons-leur grâce, ils ont hâté l’exécutif à combler la fracture entre territoires ruraux et métropoles. La plus flagrante d’entre elle est certainement la dotation globale de fonctionnement (DGF) qui peut représenter un tiers du budget d’une commune. Les métropoles et grandes villes sont excessivement bien dotées par l’État contre des communes rurales malheureusement desservies et, en prime, privées du « fruit défendu » : la taxe d’habitation.

Panneau Petites villes de demain intercom Bernay terres de Normandie
Pour un cadre de vie meilleur ? Paradoxe affiché sur une pollution visuelle dans Bernay.

Aujourd’hui c’est la « guerre », il faut remblayer le fossé des inégalités entre ces deux mondes. L’ANCT a donc concocté un programme : « Les Petites villes de demain ».
Oui ! il facilitera la tâche des élus et de leurs ouailles pour développer leurs villes, par l’embauche d’un chef de projet et une implication plus efficiente du Préfet.
Mais ! elle mérite mieux que l’interprétation, a minima, qu’en font déjà les élus dans leurs médias, aux frais du contribuable.
Ce manifeste manque d’ambition affiché nous laisse pantois. Ne l’omettons pas, nous sommes tous dans la même galère !
La Rédaction

 

CET ARTICLE VOUS A INTÉRESSÉ ?

Notez-le !

Note moyenne 3.6 / 5. Nombre de vote : 20

Aucun vote pour l'instant. Soyez le premier !

Pensez-vous que cet article soit utile ?

Suivez-nous sur les médias sociaux !

A lire également

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.