politique Bernay ville intercom Normandie Le Bernayen

La réalité ignorée

Nous manquons de place pour retracer l’histoire sans fin du centre nautique de Bernay. C’est certainement une tradition bernayenne, la moindre infrastructure culturelle ou de loisirs prend au moins 15 ans pour surgir de terre. Le cinéma, le théâtre et aujourd’hui la piscine. L’Agence régionale de santé vu l’état général de l’équipement et du manque d’entretien est catégorique : en l’état, on ferme !
Alors rapidement l’intercommunalité Bernay terres de Normandie rebouche les trous et la ferme en plein été 2020. Aujourd’hui, l’Intercom gestionnaire, remet sur le « tapis » 40 000 € pour une énième étude. Piscine ? « que dis-je » : gouffre financier. En attendant rejoignez les férus de natation aux piscines du Neubourg ou de Lisieux.
Les arbres… comment les sauver ? Nous avons questionné des cabinets d’architectes-urbanistes afin de vérifier nos soupçons quant au laxisme de nos élus pour les protéger. Certains se sont esclaffés, d’autres non pas compris, mais tous ont été unanimes : rien, nada, nothing… Les Plans locaux d’urbanisme (PLU) sont majoritairement, pour les élus, des outils pour urbaniser les villes. Dans les PLU, seuls les espaces naturels, déjà protégés par l’État ou la Région, sont notifiés.
La main-d’œuvre bon marché des baliseurs de la Fédération française de la randonnée pédestre œuvre, sans gratification, pour l’Intercom à baliser des chemins. Pourquoi ne pas bénéficier de cette aide pour la classification des arbres ? Cela permettrait de les intégrer dans les PLU. L’Intercom pourrait par une grande largesse subventionner les associations qui y participent.
La ville de Bernay, elle, s’est tout simplement désolidarisée de l’Intercom pour réaliser son propre PLU. Voilà qui promet une vue globale sur la trame verte de notre territoire.
Enfin « la fin du tout au pétrole » mérite quelques nuances notamment pour nos chaudières à fioul. Et la nuance est de poids car nous n’avons pas assez de réacteurs nucléaires, d’éoliennes, de barrages hydrauliques pour ne pas garder quelques gouttes du précieux liquide mélangé avec du colza. Attendez avant de la mettre au rebut !
La Rédaction

CET ARTICLE VOUS A INTÉRESSÉ ?

Notez-le !

Note moyenne 3 / 5. Nombre de vote : 24

Aucun vote pour l'instant. Soyez le premier !

Pensez-vous que cet article soit utile ?

Suivez-nous sur les médias sociaux !

A lire également

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.