Urbansime Bernay Normandie Loi Alur artificialisation des sols construction

Borner l’étalement urbain

C’est une petite bourgade de 4 000 habitants au cœur de la Normandie, non loin d’Évreux : Saint-André-de-l’Eure. 78 % des terres sont agricoles, encore beaucoup, mais moins qu’il y a quelques années… Comme de nombreuses communes de la région elle est menacée par le danger des pratiques de ces dernières années : les nouvelles constructions s’effectuent en empiétant sur des terres agricoles alors que des bâtiments anciens restent désaffectés. Saint-André-de-l’Eure fait partie des communes sélectionnées par le Conseil d’architecture, d’urbanisme et d’environnement de l’Eure (CAUE 27) pour démontrer que oui, il est possible de construire de façon équitable. Le constat est préoccupant. Exemple représentatif de ce qui se passe au niveau national, l’Eure perd 1,4 hectare par jour de terres agricoles au profit de l’urbanisation qui s’étend.

Construire de façon équitable…

Pourtant, depuis le 24 mars 2014, une loi, la loi ALUR, permet de lutter contre ce phénomène. Elle interdit de construire n’importe où, favorise l’accès au logement et à un urbanisme rénové. Pour mettre en œuvre ces bonnes intentions, le CAUE, association loi 1901 dépendant du département, conseille les communes et les aide sur un plan pratique à bâtir ou rénover en utilisant ce que l’on appelle les friches, à savoir les terrains bâtis ou non dont la fonction a cessé.
Saint-André-de-l’Eure a été retenue parce qu’elle peut servir d’exemple. La commune, de taille moyenne, possède en effet des anciennes usines de mécanique désaffectées, situées non loin du bourg. « Le CAUE 27 nous a aidés en étudiant les sites des bâtiments à l’abandon pour voir comment on pouvait les utiliser, en lançant un appel à idées puis en faisant venir huit équipes de paysagistes pour faire des propositions d’aménagements » explique l’adjointe au maire, Michelle Samson.

Construcion aménagement urbain St-André Eure Normandie
Différents projets en sont ressortis. L’équipe de la mairie a organisé des réunions publiques pour que les habitants s’expriment sur leurs attentes. Deux souhaits ont émergé. D’une part le désir de regrouper les écoles dans un seul endroit pour éviter des transports trop compliqués aux parents. D’autre part la volonté de créer des résidences pour les seniors qui ne veulent pas aller en Ehpad.
Sous la houlette des architectes du CAUE 27, il a alors été décidé de transformer l’ancienne usine mécanique, le site Bernard, en pôle scolaire regroupant deux classes de primaires, deux de maternelles et un centre sportif. De plus, les anciens entrepôts et magasins de bricolage du site Gouery, seront aménagés en résidences pour les seniors, avec des appartements pour les plus âgés au rez-de-chaussée, des habitations pour les familles dans les étages et des chemins permettant de se rendre au centre-ville à pied en moins de 5 minutes. « Ce projet permet une mixité sociale, se félicite Michelle Samson. Surtout, il permettra aux personnes âgées qui habitent aux alentours de la commune de se rapprocher, de ne plus être isolées et d’avoir accès à pied aux services de proximité. »
D’autres chantiers sont à l’étude. L’ancien centre de tri de la poste devrait être viabilisé pour en faire un lotissement qui réunirait constructions individuelles et immeubles locatifs, toujours au nom de la mixité. Des réflexions sont menées sur la transformation d’anciens magasins en centre-ville.
Le financement est un frein. « Le Covid a retardé la mise en œuvre des projets ne serait-ce que parce que la commune a moins de rentrées d’argent avec les salles qui ne sont plus louées… » constate Michelle Samson. La réhabilitation du site Bernard par exemple coûte 3 millions d’euros soit la moitié du budget annuel de la commune (6 à 7 millions).
Impossible donc de tout faire d’un coup, mais « nous avançons, petit à petit » conclut-elle enthousiaste.
Nadège Forestier

CET ARTICLE VOUS A INTÉRESSÉ ?

Notez-le !

Note moyenne 3.2 / 5. Nombre de vote : 6

Aucun vote pour l'instant. Soyez le premier !

Pensez-vous que cet article soit utile ?

Suivez-nous sur les médias sociaux !

A lire également

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.