Bernay prend l’eau, l’intercom trinque !

Bernay prend l’eau, l’intercom trinque !

Le transfert de compétences en matière d’assainissement de l’eau entre l’intercommunalité et la ville de Bernay risque de coûter 1,4 M€ à cette dernière.

La distribution de l’eau potable, gérée par la ville de Bernay, s’écoule dans un réseau de canalisations de 67,1 km, les conduites sont majoritairement en fonte (85 %) et ont été installées dans les années 50. Vous l’avez certainement calculé, nos tuyaux fêtent leurs 70 ans d’existence mais se rapprochent de leur date de péremption qui est de 75 à 100 ans.
Dès 2016, en prévision de leur remplacement et de l’amélioration de la station de traitement, la municipalité a décidé une forte augmentation du prix de l’eau de + 27 %, afin d’augmenter ses réserves d’investissement.
Dur à digérer mais ce n’est pas encore la goutte d’eau qui fera déborder le vase… La ville joue les écureuils et emmagasine des réserves sans pour autant réaliser les travaux et la cagnotte grossit jusqu’à atteindre 1,2 million d’euros fin 2018.
Mais en 2019 la mairie cède – dans le cadre du transfert de compétences entre villes et intercommunalités – la gestion de l’assainissement à l’intercommunalité de Bernay Terres de Normandie. La gestion de la distribution d’eau potable lui restant.
Détail qui s’est traduit concrètement par une heureuse baisse de notre facture du Service de l’eau de Bernay en 2019 celle-ci étant amputée de l’assainissement.
Allions-nous échapper à la partie assainissement gérée par l’intercommunalité ? Que nenni ! Celle-ci étant un puits sans fond elle organise un arrangement avec la mairie de Bernay. Soit elle fait main basse sur la cagnotte d’environ 1,4 million d’euros soit elle augmente la facture assainissement des Bernayens. Ce qu’elle fit en 2019 avec une augmentation de 40 % qu’atteste votre facture de l’intercommunalité.
D’autant plus que deux villes, Brionne et Beaumont-le-Roger ont, elles aussi, transféré leur assainissement à l’intercommunalité mais avec un déficit d’investissement cumulé de 1,5 million d’euros.
L’intercommunalité, possédant une bonne connaissance de la mécanique des fluides, applique le principe des vases communicants : +1,4 M€ et -1 M€ = +400 000 €. Voilà un assainissement des comptes vite réglé si ce n’est tout de même que l’affaire s’en est allée au Tribunal administratif de Rouen et, sauf entente amiable entre les deux parties, risque de durer quelque temps.
Nulle chance, hélas, que la facture baisse pour les Bernayens. Espérons toutefois qu’ils ne paient pas deux fois…

Ande

Cet article vous a intéressé ?

Notez-le !

Note moyenne 3.8 / 5. Nombre de vote : 4

Aucun vote pour l'instant. Soyez le premier !

Pensez-vous que cet article soit utile ?

Suivez-nous sur les médias sociaux !

Laisser un commentaire